Or, à lheure des réseaux sociaux et de la fin des partis de masse, une pluralisation des voies de la légitimité démocratique est perceptible .
En France comme ailleurs, ce nest pas aux hommes au pouvoir décrire eux-mêmes les limites de leurs propres pouvoirs (la constitution).Elle est cependant intéressante du point de vue politique, et plus 19 novembre 2013, europe À lissue de la journée du samedi 22 septembre, nous avons interrogé quelques-uns des invités extérieurs aux tables rondes de notre 1ère Université de lUPR, pour recueillir leurs sentiments sur.Ceux là font partie dun collège qui comprends moults interlocuteurs de gens compétents, et sont finalement comme «livrés» à lappréciation dune parole experte.Délibération des mini-publics contre délibération des masses.Mais lélection avait déjà commencé à jouer son effet aliénant et une caste de grandes familles sappropriait déjà le pouvoir ; le tirage au sort servait surtout darbitre entre elles.Le principe du consentement préalable des citoyens serait ainsi maintenu et même renforcé.Deux propriétés rendent le sort nécessaire dans une démocratie.Et ça, cest une clef essentielle pour comprendre que le tirage au sort est tout à fait praticable sil est intelligemment institué.Certains des idéaux classiques tels que légalité de tous les citoyens devant la sélection aléatoire ou lidée que chacun peut apporter une contribution utile à la solution des problèmes collectifs retrouvent une seconde jeunesse avec les expérimentations actuelles.John Adams pouvait réclamer que les représentants «pensent, ressentent, raisonnent et agissent» comme le peuple .Pour lorganisation des débats au Parlement, on pourrait prévoir une Assemblée Nationale élue, qui serait chargée décrire les lois mais qui, avant dimposer ces lois, devrait bein sport 3 month promo code convaincre de leur utilité une Assemblée des Citoyens tirée au sort (une assemblée qui nous ressemble aurait ainsi.
Or, la plupart des sujets clivants sont dun niveau supérieur, et je ne sache pas que lassemblée nationale dispose dorganes similaires.Par ailleurs, le tirage au sort ne présente aucun danger de désigner des personnes incompétentes ou malhonnêtes si on lui associe des mécanismes complémentaires, établis dans le souci de lintérêt général et non de lintérêt personnel des élus : on ne confie pas le pouvoir.Pierre Rosanvallon décrit superbement la force révolutionnaire du suffrage universel et de son principe majeur, «un homme une voix».7 Ce sont les philosophes hostiles à la démocratie qui en ont écrit les règles, et pas le peuple démocrate qui vivait la démocratie et limposait aux oligarques sans pitié, loin des théories : voir Moses.Lidée de démocratie délibérative est essentielle pour faire entrer en lice lintérêt public, porté par des panels de citoyens tirés au sort.Les expériences contemporaines se singularisent en ce quelles pensent le tirage au sort comme moyen de sélectionner un échantillon représentatif (ou au moins diversifié) de la population, une sorte de microcosme de la cité, un mini-public qui peut opiner, évaluer, juger et éventuellement décider.mais les perspectives démancipation semblent immenses, historiques même, pour lespèce humaine.


[L_RANDNUM-10-999]