(120) Cependant, ici aussi, le contenu du livre, ouvrage de près de 300 pages, dépasse de beaucoup celui des leçons enseignées qui ne donnent pas, en particulier, autant d'ampleur à l'étude des fonctions de variable complexe.
Tout en soulignant l'intérêt, pour l'instruction des élèves, de pouvoir disposer d'un livre où ils retrouveraient les leçons suivies, le Conseil montrait alors son souci de faire que ce système n'aboutisse pas à une situation de sclérose des cours, les professeurs reproduisant invariablement le contenu.
A tout cela, il faut ajouter l'important travail de rédaction de son cours promo camping vendee septembre d'analyse : Cauchy publie ainsi plus de 1500 pages en moins de dix ans (sans compter les feuilles de 2e année imprimées et non éditées à l'époque).Remarquons aussi inscription concours police municipale var que la répartition du nombre de leçons d'analyse pure et du nombre de leçons de géométrie est désormais fixée officiellement : 35/15 en 1ère année et 35/10 en 2e année.Il y a quasi identité entre l'ensemble des feuilles et les 160 premières pages du livre (l'Addition ayant, on le sait, été ajoutée après).Faire le départ entre causes internes et externes, imbriquées, est parfois difficile.On peut penser que ce changement est dû à la nécessité dans laquelle il s'est trouvé en mars 1825 de finir le plus rapidement possible un cours qui avait traîné en longueur ( 96 ).173-176) et l'autre "Sur la décomposition des fractions rationnelles" (pp.Il comprend maintenant la formule de Taylor (leçons 18-19 grâce cadeau bien etre homme à l'introduction du théorème des accroissements finis généralisé (leçon 10) figurant dans l'Addition du Calcul infinitésimal de 1823 ( 94 ).Le cours avait été finalement attribué aux professeurs d'analyse et de mécanique en, à l'initiative d'Ampère et malgré l'opposition d'Arago qui craignait que ce cours "ne prenne une direction différente de celle qu'il croit que l'on s'est proposée, par la tendance naturelle que.M.Les Matières des leçons de Cauchy (document A notamment, permettent d'améliorer sensiblement notre connaissance de son enseignement à l'Ecole et de la genèse de ses idées mathématiques.(145) C'est tout le sens de la création de la commission de contrôle des feuilles d'analyse, présidée par Laplace, après la publication par Cauchy des feuilles imprimées de (voir partie III).Ajoutons qu'à partir de cette année, nous disposons d'une autre source intéressante sur le cours de Cauchy et sa réception : le rapport de l'examinateur, de Prony, à la suite des examens de fin d'année ( 107 ).
Il est vrai qu'entre-temps une machine institutionnelle s'était mise en place qui permettait peu d'écho à sa protestation.
Le Rapport sur l'Ecole, rappelant cette "invitation" ( 26 ) faite aux enseignants ajoutait : "Mais le conseil pense en même temps que ces ouvrages, ni aucun autre, ne doivent avoir le caractère de livres classiques, ni porter en titre qu'ils sont à l' usage.Sa situation administrative ne sera cependant clarifiée que le 2 décembre 1815.Il nous semble ressortir que, si Cauchy a alors redonné un bon niveau scientifique à son cours de 2e année, celui-ci est tout de même marqué par un certain recul de son exigence de tout démontrer rigoureusement.Place importante consacrée à l'analyse et aux mathématiques en général, à l'époque, donc, mais on peut noter aussi la présence d'un souci de lier l'enseignement à la science qui se fait.Le contraste est déjà net avec l'attitude d'Ampère dans l'autre division, qui suit à la lettre le programme de première année de l'Ecole.Cette année scolaire va en effet voir se poursuivre et s'amplifier la pression institutionnelle à l'égard des cours.


[L_RANDNUM-10-999]